La linogravure est une technique de gravure en taille d’épargne : elle consiste à enlever les blancs ou « réserves » du résultat final souhaité, avec des gouges affûtées, selon le dessin et les effets choisis. Proche de la gravure sur bois, elle se pratique sur un matériau particulier, le linoleum, composé d’un mélange de poudre de liège, d’huile de lin, de gomme et de résine, l’ensemble étant comprimé sur une toile de jute.

Puis vient l’encrage avec un rouleau spécifique, qui vient déposer une encre à l’eau ou encre typographique sur les parties non retirées, donc en relief.

Un papier gravure humide est disposé sur la plaque, puis pressé avec une presse taille-douce. Le sujet est alors imprimé par empreinte de l’encre sur le papier. Il est possible de superposer des empreintes sur un même papier pour obtenir des gravures avec plusieurs couleurs. On doit alors précédemment graver une plaque par couleur souhaitée ou poursuivre la gravure d’une même plaque, et l’encrer à plusieurs stades de l’ouvrage.

En jouant sur la pression exercée par la presse et avec des papiers spéciaux, il est possible de réaliser des gaufrages, donnant ainsi des reliefs au papier.